J-79


Nous sommes presque à la veille des vacances de février et le bilan est assez mitigé!

Des grèves par ci, des AG par là... des réformes à la gommes ici et puis là au milieu de tout il y a un concours! Certains se battent vaillamment pour l'avenir, d'autres souhaitent juste réussir leur concours cette année.
Il y a chez moi à la fois beaucoup d'égoïsme et de cynisme : de manière détourné notre gouvernement nous a bien fait comprendre qu'il n'en avait rien à faire de nos revendications donc "quid de la démocratie??". GS_5728a66fb1
La démocratie est elle uniquement celle des urnes? ou bien c'est également laisser le peuple s'exprimer ET l'écouter! Il ne me semble pas que par démocratie on entende "berner le peuple et faire uniquement ce que le leader a décidé" d'autant que pour certain les décisions ne vont que dans un même sens.
Pour moi, la démocratie c'est gouverner un peuple hétéroclite, un peuple de contradiction (par contradiction j'entends que des gens sont "pour" et des gens sont "contre"=> CA fait toute la richesse d'un peuple). Pour moi la démocratie c'est écouter quand le peuple s'exprime : si il y a tant de manifestations et de grèves c'est que ca ne va pas correctement DONC c'est que le gouvernement ne met pas en œuvre les bonnes solutions. Car si tout allait plutôt bien il y aurait moins de grève et moins de manifestations... (arf je suis d'une logique extraordinairement simple mais semblerait que nos énarques super intelligents ne soient pas sensible à ce type d'argumentaire...)

GS_9ced50e310Mon côté égoïste réside dans le fait que quoiqu'on dise, le gouvernement fera semblant de céder! et donc pour moi l'important c'est le concours!! Mon égoïsme me dit : "Y'a des manif très bien : faites! Moi je n'y serait pas j'ai un concours à travailler!" La seule règle d'un concours c'est d'être le meilleur! Pour moi aller au four et au moulin en même temps ce n'est pas possible. Et quelque soit notre sort l'année prochaine, de toute façon pour être maîtresse faut le concours...(quelque soit sa forme) C'est pourquoi je ne veux pas me sentir concernée par les mouvements sociaux (du moins le temps du concours): je les connais et j'ai mon point de vue la dessus MAIS sans concours je n'ai rien! => pas de boulot donc pas de salaire donc pas de possibilité d'avenir "stable" avec mon couple (toujours le cul entre 2 chaises) ça veut dire pas de mariage (ça coute cher) pas de bébé (ça coute aussi très cher) pas de vie commune "confortable" (j'entends par là ne pas se demander comment on bouclera les fins de mois)...

Maintenant il y a le concours blanc... Suis assez fatiguée et je n'arrive pas à me dire que c'est important. Une amie me disait qu'elle se sentait "blasée" (étant à sa 3e prep au concours) une autre commençait même à douter de sa vocation parce qu'elle en est à sa 4e préparation...
Le défaut de ce concours c'est que des personnes qui feraient des merveilles avec une classe soient littéralement rejetées pour certaines personnes qui auront brillé mais se comporte très très mal avec une classe... c'est rageant!!
En ce qui concerne mon cas, j'ai la sensation de ne pas m'être arrêtée depuis juin dernier (depuis mon élimination j'attends avec impatience les écrits de 2009) et donc c'est un peu comme si je n'avais pas arrêté de préparé le concours depuis septembre 2007... Là j'arrive à une phase de légère latence car on ne peut pas mener dans la même direction une barque à toute allure sans qu'il y ait de moteur qui chauffe^^
Autant je me sens prête autant j'ai l'impression que je ne sais plus rien : c'est une sensation assez bizarre... D'autant que l'angoisse serait de tout louper alors que j'avais les points qu'il fallait cette année :(

Enfin ce qui est fait est fait, il ne faut pas regretter mais aller de l'avant car chaque erreur chaque échec nous nourrit et nous construit.